Rechercher & Coordonnées en bref
Collège de Grand-Bourg - Grande Savane 97112 Grand-Bourg - Téléphone : 05.90.97.93.91
Vous êtes ici :

Paroles des Anciens (1)

Paroles des Anciens (1)

Paroles des Anciens

 

 

Les Profs sévères…

Durant toute notre scolarité, il y a toujours eu un professeur qui était si sévère qu’à l’heure de rentrer dans son cours, on tremblait de peur pour une quelconque raison.

Contrairement à l’idée que se font la majorité des élèves, les professeurs que nous qualifions de « méchants » ont la particularité de réussir à nous transmettre un savoir qui restera à vie dans notre mémoire.

 Mes années au collège ont été marquées par ces professeurs, pour lesquelles, aujourd’hui je suis reconnaissant.

 Pour ceux qui ont connu Monsieur LUCINA, «Good Morning, Sir» et les interros surprises sur les verbes irréguliers à chaque début de cours, qui reconnaissent qu’il était très strict et sévère. Si je vous dis qu’il était un bon professeur, vous allez contester, mais je vous assure que sa méthode pédagogique était efficace, parce que depuis la fin de ma troisième, je n’ai jamais revu les verbes irréguliers, je les connais tous jusqu’à maintenant.

 En Français, j’ai connu deux professeurs, ayant chacun des méthodes diverses mais efficaces. Pendant mes premières années, j’avais madame JOVIAL. Elle est exigeante et demande beaucoup de travail, mais malgré le fait que je déteste le français, je parvenais à avoir des notes correctes. Les nombreux devoirs à la maison qu’il fallait faire avant de venir dans son cours, m’ont préparé à entretenir un rythme de travail soutenu, qui finalement m’ont aidé à effectuer plus facilement la transition entre le collège et le lycée.

 En classe de troisième, monsieur SELBONNE était professeur de la 3e 2. Il demandait énormément de rigueur et notait les devoirs très sévèrement. Sur le moment, on se dit que ce n’est pas juste, et on n’est pas content. En revanche, je vous assure que c’est payant lorsque vous passez le brevet, et encore plus, quand vous rentrez en Seconde et que vous avez moins de lacunes à combler.

 Pour les matières scientifiques, il y avait deux professeurs qui nous terrorisaient .En SVT, nous avions madame PELAGE. Elle était exigeante, stricte, sévère et en plus nous donnait beaucoup de travail. Avec elle, nous devions connaître tout le temps les cours parce qu’elle nous donnait des évaluations surprises. Ces cours très structurés nous sont toujours utiles, parce que lorsque nous avons la base, tout ce que nous apprenons en plus au lycée est plus facile à comprendre.

 En classe de 4e, monsieur LEHUEDE nous a fait voir des misères. A chaque cours nous devions connaître «par cœur» toutes les leçons précédentes, apporter tout le matériel nécessaire pour le cours, le livre... et si les leçons n’étaient pas sues, s’il manquait au moins un instrument, ou le livre, nous étions renvoyés du cours avec un mot dans les carnets de correspondance à l’attention des parents.Je me rappelle que chacun de nous a été victime, au moins une fois de cette méthode, et durant les années suivantes, les mathématiques nous semblaient beaucoup plus simples. La volonté de ce professeur était que nous connaissions tous nos cours et il nous préparait à suivre aisément les cours de maths au lycée et à ne pas être dépassé par l’énorme quantité de travail.

Mis à part ces professeurs très caractéristiques, les autres professeurs sont restés dans nos mémoires car  malgré leurs attitudes plutôt sereines, l’ambiance,souvent difficile de notre classe, a fait surgir leurs côtés sévères. Avec un peu de volonté de notre part, tous les profs sont parvenus à nous enseigner, nous préparer face au lycée et nous mettre sur le chemin de la réussite.

                           L. PASBEAU, élève de Terminal S